Lorsqu’un utilisateur de Plesk crée un abonnement, Plesk commence à calculer l’espace disque utilisé pour cet élément. L’espace disque utilisable est catégorisé en différents types :

  • (Toujours inclus) Contenu du site Web, du FTP et des utilisateurs Web (y compris les fichiers de log et les rapports statistiques).
  • Bases de données.
  • Bases de données distantes.
  • Boîtes mail.
  • Applications Java.
  • Listes de diffusion.
  • Fichiers de sauvegarde des abonnements.
  • Sauvegardes des abonnements qui font partie des sauvegardes niveau serveur.

Cette section explique comment Plesk calcule l’espace disque utilisé pour chacune de ces catégories sous Linux et sous Windows. Si vous souhaitez inclure ou exclure des options du calcul de l’espace disque, vous pouvez le faire sur la page Outils & Paramètres > Paramètres du serveur.

Le total d’espace disque utilisé est visible dans Outils & Paramètres > Rapport récapitulatif. Ce rapport récapitulatif indique le volume utilisé de l’espace disque pour l’ensemble des abonnements.

Pour voir l’utilisation de l’espace disque par abonnement, allez sous  Abonnements et cliquez sur le nom d’un abonnement en vue Liste classique (cliquez sur l’icône image-75739.png et sélectionnez Liste classique). L’utilisation de l’espace disque d’un domaine principal ainsi que pour des domaines supplémentaires et sous-domaines est visible dans la colonne  Utilisation du disque .

image-75734.png

L’espace disque occupé par le contenu de sous-domaines et domaines supplémentaires est inclus dans la valeur de l’espace disque utilisé, calculée pour le domaine principal.

La valeur de l’espace disque utilisé d’un sous-domaine ou d’un domaine supplémentaire est généralement faible et inclut uniquement des fichiers système tels que ceux de configuration et les logs du domaine.

Variables

Dans cette section, nous utiliserons les variables suivantes pour simplifier la description :

  • HTTPD_VHOSTS_D. Chemin absolu vers le répertoire avec les hôtes virtuels.
  • CATALINA_HOME. Chemin absolu vers le répertoire d’installation Tomcat.
  • PRODUCT_ROOT_D. Chemin absolu vers le répertoire d’installation Plesk.
  • PLESK_MAILNAMES_D. Chemin absolu vers le répertoire des boîtes mail.
  • PGSQL_DATA_D et MYSQL_VAR_D. Chemin absolu vers le répertoire des bases de données PostgreSQL et MySQL, respectivement.

Les valeurs des variables dépendent du système d’exploitation. Sous Linux, les valeurs sont dans /etc/psa/psa.conf.

Contenu du site Web, du FTP anonyme et des utilisateurs Web.

Cette catégorie de contenu est toujours incluse dans le calcul de l’espace disque utilisé.

Sous Windows, le volume du contenu du site Web correspond au volume total du répertoire "%plesk_vhosts%\<nom_domaine>", excluant ces répertoires :

"%plesk_vhosts%\<domain_name>\anon_ftp"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<subdomain_name>\anon_ftp"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<addon_domain_name>\anon_ftp"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\web_users"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<subdomain_name>\web_users"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<addon_domain_name>\web_users"

Sous Linux, le volume du contenu du site correspond au volume total des répertoires suivants :

HTTPD_VHOSTS_D/<domain_name>/cgi-bin
HTTPD_VHOSTS_D/<domain_name>/error_docs
HTTPD_VHOSTS_D/<domain_name>/httpdocs
HTTPD_VHOSTS_D/<domain_name>/<subdomain_name>
HTTPD_VHOSTS_D/<domain_name>/<addon_domain_name>
HTTPD_VHOSTS_D/system/<domain_name>/pd

Sous Windows, le volume du contenu du FTP anonyme correspond au volume total des répertoires suivants :

"%plesk_vhosts%\<domain_name>\anon_ftp"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<subdomain_name>\anon_ftp"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<addon_domain_name>\anon_ftp"

Sous Linux, le volume du contenu du FTP anonyme correspond au volume total des répertoires suivants :

HTTPD_VHOSTS_D/ <nom_domaine> /anon_ftp

Sous Windows, le volume du contenu des utilisateurs Web correspond au volume total des répertoires suivants :

"%plesk_vhosts%\ <nom_domaine> \web_users"

"%plesk_vhosts%\ <nom_domaine> \<nom_sousdomaine>\web_users"

"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<addon_domain_name>\web_users"

Sous Linux, le volume du contenu des utilisateurs Web correspond au volume total des répertoires suivants :

HTTPD_VHOSTS_D/ <nom_domaine> /web_users

Note: depuis Plesk 11.5, si les répertoires ci-dessus contiennent des liens physiques, Plesk inclut dans le calcul la taille de chaque lien une seule fois, quel que soit le nombre d’instances de chaque lien.

Dans la formule de calcul de l’espace disque utilisé, le volume total du contenu du site Web, FTP et des utilisateurs Web est désigné par WEB_CONTENT.

Fichiers de log et rapports statistiques

Sous Windows, le volume des rapports statistiques correspond au volume total des répertoires suivants :

"%plesk_vhosts%\<domain_name>\.plesk\statistics"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<subdomain_name>\.plesk\statistics"
"%plesk_vhosts%\<domain_name>\<addon_domain_name>\.plesk\statistics"

Sous Windows, le volume des logs correspond au volume total des répertoires suivants :

"%plesk_vhosts%\<subscription_name>\logs"

Sous Linux, le volume des logs et rapports correspond au volume total des répertoires suivants :

HTTPD_VHOSTS_D /system/<nom_domaine>/statistics

Dans la formule de calcul du total de l’espace disque utilisé, le total des logs et rapports est désigné par « LOG_AND_STAT ».

Bases de données

Le volume des bases de données est calculé par site Web. Le volume total correspond à la somme de tous les volumes.

Sous Windows, la taille des bases de données MySQL est la somme de la longueur des données et la longueur de l’index dans la requête suivante : SHOW TABLE STATUS FROM <nom_bd>.

Pour obtenir la taille des bases de données MS SQL, le système exécute la requête exec sp_databases pour chaque base de données sous un site Web particulier. Les résultats sont additionnés et multipliés par 1 024.

Sous Linux, la taille des bases de données PostgreSQL correspond à la taille totale des répertoires PGSQL_DATA_D/base/ db_oid. Dans ce cas, db_oid représente l’OID d’une base de données d’un certain site Web.

Sous Linux, la taille des bases de données MySQL correspond à la taille du répertoire MYSQL_VAR_D/ nom_bd. Dans ce cas, nom_bd représente le nom d’une base de données d’un certain site Web.

Dans la formule de calcul de l’espace disque utilisé, le volume total des bases de données est désigné par DATABASES.

Bases de données distantes

À compter de Plesk Onyx, vous pouvez inclure les bases de données sur les hôtes distants dans le calcul de l’utilisation de l’espace disque. Sous Linux, seules les bases de données MySQL peuvent être incluses (option Bases de données MySQL distantes). Sous Windows, les bases de données de tout type peuvent être incluses dans le calcul (option Bases de données distantes).

Boîtes mail

Le volume des boîtes mail par site Web correspond au volume total des répertoires des boîtes mail correspondantes. Le chemin d’accès vers une boîte mail dépend de l’agent de transfert des messages, par exemple, MailEnable.

  • (Windows, MailEnable) mailbox_dir \ <domain_name> \MAILROOT\ mailbox_name. mailbox_dir est stocké dans le registre Windows HKEY_LOCAL_MACHINESOFTWAREWow6432NodeMail EnableMail EnableConnectorsSF.
  • (Windows, SmarterMail) mailbox_dir \Users\ nom_boîtemail. Le répertoire mailbox_dir est appelé via la méthode GetDomainSettings du service Web svcDomainAdmin.
  • (Linux) PLESK_MAILNAMES_D / <nom_domaine>.

Dans la formule de calcul de l’espace disque utilisé, le volume total des boîtes mail est désigné par MAILBOXES.

Applications Java

Sous Windows, le volume total des applications Java correspond au volume du répertoire CATALINA_HOME \psa-wars\ nom_domaine. Dans ce cas, CATALINA_HOME correspond à la valeur du paramètre InstallPath dans le registre Windows, sous HKLMSOFTWAREApache Software FoundationTomcat<version_Tomcat>.

Sous Linux, le répertoire avec le contenu Java est CATALINA_HOME/psa-wars/ <nom_domaine>.

Dans la formule de calcul de l’espace disque utilisé, ce total est désigné par JAVA_APPS.

Fichiers de sauvegarde

Sous Linux, la taille des sauvegardes est obtenue en appelant l’utilitaire suivant :

PRODUCT_ROOT_D /admin/bin/pmm-ras --get-domain-dumps-disc-usage --domain-guid <guid_domaine> --session-path PRODUCT_ROOT_D /PMM/logs

Si l’administrateur indique d’exclure du quota de l’utilisateur les sauvegardes du site Web nichées dans les sauvegardes niveau serveur, l’utilitaire s’exécute avec une option supplémentaire, –skip-server-dumps.

Sous Windows, le volume des sauvegardes est caché et représente la somme des nombres qui suivent size_ dans les noms des fichiers size_xxxxxx. Ces fichiers size_ sont stockés sous "%plesk_dir%\Backup\ backups_dir \ <nom_domaine> \.discovered\*\ ».

backups_dir correspond à :

/domains : si les sauvegardes appartiennent à l’administrateur.

/resellers/ <nomutilisateur_revendeur> /domains : si un site Web appartient à un revendeur.

/resellers/ <nomutilisateur_revendeur> /clients/ <nomutilisateur_client> /domains : si un site Web appartient au client d’un certain revendeur.

/clients/ <nomutilisateur_client> /domains : si un site Web appartient à un client directement sous l’administrateur.

Si le fichier "%plesk_dir%\Backup\dumps_dir\<nom_domaine>\.discovered\*\ownertype_server" existe, le volume des sauvegardes du site Web nichées dans les sauvegardes niveau serveur n’est pas comptabilisé dans l’utilisation de l’espace disque.

Dans la formule de calcul du total de l’espace disque utilisé, le volume des sauvegardes est désigné par BACKUPS.

Calcul du total d’espace disque utilisé

La formule de calcul du total d’espace disque utilisé est la suivante :

TOTAL = WEB_CONTENT

+ LOG_AND_STAT (si l’option fichiers de log et rapports de statistiques est sélectionnée dans Outils & Paramètres > Paramètres du serveur)

+ DATABASES (selon l’option bases de données sur Linux et bases de données MySQL et bases de données Microsoft SQL)

+ MAILBOXES (si l’option boîtes mail est sélectionnée)

+ JAVA_APPS (si l’option applications Java est sélectionnée)

+ BACKUPS (si l’option fichiers de sauvegarde du domaine est sélectionnée, alors la valeur dépend des fichiers de sauvegardes créés par l’administrateur)

Dans ce cas, les variables (par exemple WEB_CONTENT) correspondent au total des catégories respectives.