WordPress Toolkit est une interface de gestion unique pour installer, configurer et gérer facilement WordPress. Elle est disponible si l’extension WordPress Toolkit est installée dans Plesk.

Note: WordPress Toolkit peut installer, configurer et gérer WordPress 3.7 et versions ultérieures.

Note: l’extension WordPress Toolkit est incluse par défaut dans les éditions Web Pro et Web Host de Plesk. Elle est payante pour l’édition Web Admin.

Installer WordPress

Pour installer une nouvelle installation WordPress, allez dans WordPress et cliquez sur Installer.

image installation

Sur cette page, vous pouvez :

  • Installer la version la plus récente de WordPress avec les paramètres par défaut. Pour cela, cliquez sur Installer.

  • Changer les paramètres par défaut (y compris la version de WordPress souhaitée, le nom de la base de données, les paramètres de mises à jour automatique, etc.), puis cliquer sur Installer.

    image installation settings

Note: Pour installer WordPress, WordPress Toolkit récupère les données depuis le site wordpress.org. Par défaut, si WordPress Toolkit ne peut pas se connecter au site wordpress.org dans un délai maximal de 15 secondes, le site est considéré comme indisponible. Si vous rencontrez des problèmes de connexion (par exemple, si la connexion Internet est faible), essayez d’augmenter le délai avant expiration. Pour cela, allez sous WordPress. Cliquez sur l’onglet « Paramètres » et indiquez la valeur de votre choix dans le champ « Expiration HTTP pour la récupération de données depuis wordpress.org (en secondes) » et cliquez sur OK.

Une nouvelle installation apparaît dans la liste de l’ensemble des installations WordPress dans WordPress.

image installations_list

Ajouter une installation WordPress existante à WordPress Toolkit

Toutes les installations WordPress ajoutées à l’aide de WordPress Toolkit ou via la page Applications apparaissent automatiquement dans WordPress Toolkit. Les installations installées manuellement doivent être associées à WordPress Toolkit. Si vous avez mis à niveau depuis une version antérieure de Plesk et si vous utilisez WordPress, nous vous recommandons d’associer toutes les installations WordPress existantes à WordPress Toolkit.

Pour associer les installations WordPress à WordPress Toolkit :

  1. Allez dans WordPress.
  2. Cliquez sur Analyser.

L’installation WordPress a été associée et apparaît désormais dans la liste des installations WordPress existantes dans WordPress.

Import d’installations WordPress

Vous pouvez utiliser la fonction « Migration du site Web » pour migrer les sites Web WordPress dont vous êtes propriétaire, mais qui sont hébergés hors de Plesk. Lorsque vous migrez un site Web WordPress, Plesk copie tous ses fichiers et ses bases de données vers le serveur. Après migration d’un site Web, vous pouvez le gérer via WordPress Toolkit.

Découvrez comment migrer un site Web WordPress existant.

Sélectionner une langue pour toutes les installations WordPress sur le serveur

Lorsque WordPress est installé via WordPress Toolkit, WordPress Toolkit sélectionne par défaut la langue pour WordPress qui correspond à celle de l’interface Plesk de l’utilisateur pour qui WordPress est installé. Par exemple : si la langue de l’interface de votre utilisateur Plesk est l’italien, et si vous installez WordPress pour cet utilisateur, alors l’italien est sélectionné comme langue par défaut pour WordPress.

Toutefois, vous souhaitez peut-être appliquer une langue pour l’ensemble des installations WordPress sur le serveur, quelle que soit la langue de l’interface de l’utilisateur. Pour cela, cliquez sur WordPress > Paramètres. Sélectionnez la langue par défaut de l’installation WordPress, puis cliquez sur Enregistrer. La langue sélectionnée devient la langue par défaut pour toutes les nouvelles installations WordPress sur le serveur. Les utilisateurs restent libres de choisir une langue différente lorsqu’ils installent WordPress s’ils le souhaitent.

Pour revenir à la langue par défaut de WordPress, cliquez sur WordPress > Paramètres. Sélectionnez « Même langue que l’utilisateur » à côté de « Langue d’installation par défaut de WordPress », puis cliquez sur Enregistrer.

Spécifier un préfixe de table de base de données pour toutes les installations WordPress sur le serveur

WordPress Toolkit génère aléatoirement des préfixes pour les tables de bases de données des nouvelles installations WordPress sur votre serveur Plesk. Vous souhaitez peut-être définir le préfixe par défaut qui sera utilisé pour toutes les nouvelles installations WordPress.

Pour spécifier le préfixe par défaut des tables de bases de données :

  1. Allez dans WordPress > Paramètres.

  2. À côté de « Préfixe par défaut du nom de la table de base de données », spécifiez le préfixe de votre choix et cliquez sur Enregistrer.

    Note: Si vous voulez spécifier le préfixe wp_, modifiez-le légèrement : par exemple, utilisez wp ou wp__. Le préfixe wp_ est considéré comme non sécurisé et entre en conflit avec les mesures de sécurité de WordPress Toolkit. Si vous spécifiez ce préfixe, le statut de sécurité « Danger » sera attribué aux nouvelles installations WordPress. Cependant, une variante de la forme exacte wp_ ne déclenche pas l’avertissement de sécurité.

Pour revenir aux préfixes aléatoires, décochez la case « Préfixe par défaut du nom de la table de base de données » et cliquez sur Enregistrer.

Préinstaller WordPress sur les domaines des utilisateurs

Regarder le tutoriel vidéo

Avec WordPress Toolkit de Plesk, vous pouvez préinstaller WordPress sur de nouveaux domaines. Vous pouvez également créer des listes prédéfinies de plug-ins et de thèmes installés sur ces domaines. Par ailleurs, vous pouvez proposer à vos clients et à vos revendeurs d’activer Smart Updates.

Pour chaque pack d’hébergement, vous pouvez choisir parmi les options suivantes :

  • Ne pas préinstaller WordPress.
  • Préinstaller uniquement WordPress.
  • Préinstaller WordPress avec un jeu de plug-ins et de thèmes prédéfinis.
  • Préinstaller WordPress avec ou sans jeu de plug-ins et de thèmes prédéfinis et proposer d’activer Smart Updates.

Si vous choisissez l’une des trois dernières options, WordPress sera automatiquement installé sur le premier domaine de chaque abonnement basé sur le pack d’hébergement (domaine principal).

Pour préinstaller WordPress sur de nouveaux domaines :

  1. Allez sous Pack de services.
  2. Dans l’onglet « Packs d’hébergement », cliquez soit sur Ajouter un pack pour créer un pack, soit sur le nom d’un pack existant pour le modifier.
  3. Si vous avez installé une licence Smart Updates, les clients et les revendeurs peuvent aussi activer Smart Update. Vous pouvez préciser le nombre exact d’installations client et revendeur qui peuvent utiliser Smart Update. Pour cela, décochez la case « Illimité » à côté de l’option « Sites Web WordPress avec Smart Update » et précisez la limite souhaitée. Quel que soit ce nombre, les clients et les revendeurs ne peuvent pas utiliser Smart Update sur plus d’installations WordPress que le nombre autorisé par votre licence Smart Updates.
  4. Allez sur l’onglet « Autres services ».
  5. Choisissez si vous voulez préinstaller WordPress uniquement ou préinstaller WordPress avec un jeu de plug-ins et de thèmes prédéfinis :
    • Pour installer WordPress uniquement, sélectionnez « Installer WordPress » dans « WordPress Toolkit ».
    • Pour installer WordPress avec un jeu prédéfini de plug-ins et de thèmes, sélectionnez « Installer WordPress avec le jeu prédéfini… » sous « WordPress Toolkit ».
  6. Cliquez sur OK (ou sur Mettre à jour & Synchroniser si vous éditez un pack existant).

Désormais, à chaque fois que vous créerez un abonnement basé sur ce pack d’hébergement, WordPress sera installé automatiquement sur le domaine principal de cet abonnement. Les abonnements existants basés sur ce pack d’hébergement ne seront pas affectés.

Gestion de jeux prédéfinis

Un jeu est une liste prédéfinie de plug-ins et de thèmes WordPress. WordPress Toolkit comporte un certain nombre de jeux prédéfinis. Vous pouvez toujours en ajouter. Par défaut, chaque jeu que vous créez est disponible pour les clients et pour les revendeurs. Vous pouvez utiliser les jeux comme suit :

  • Vous pouvez préinstaller des jeux sur les sites Web de vos clients et de vos revendeurs. Pour cela, configurez un pack d’hébergement pour préinstaller WordPress et ajoutez un jeu unique. Ainsi, tous les plug-ins et les thèmes inclus dans ce jeu seront installés en même temps que WordPress.

  • Lors d’une installation personnalisée, vous, vos clients et vos revendeurs pouvez sélectionner un jeu à installer en même temps que WordPress. Les clients et les revendeurs peuvent voir les plug-ins et les thèmes inclus dans un jeu.

    Note: Si vous ne voulez pas que les clients et les revendeurs installent des jeux sur leurs installations WordPress, allez dans WordPress. Cliquez sur « Paramètres » et décochez la case “Autoriser les clients à utiliser des jeux prédéfinis lorsqu’ils installent WordPress“.

  • Vous pouvez installer des jeux sur des sites Web existants, les vôtres, ceux de vos clients ou ceux de vos revendeurs.

Pour créer un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, sous « Jeux prédéfinis ». Cliquez sur l’onglet Créer un jeu prédéfini.

  2. Donnez un nom à votre jeu prédéfini et cliquez sur Créer.

  3. Cliquez sur « Ajouter des plug-ins », puis sur « Ajouter un plug-in ». Recherchez le plug-in souhaité, sélectionnez-le dans la liste, puis cliquez sur Ajouter.

    Note: Vous pouvez choisir les plug-ins que vous voulez activer et ceux qui ne doivent pas l’être une fois que le jeu est installé sur un site Web WordPress. Pour cela, dans la colonne « État », désactivez les plug-ins concernés.

    image activate plugin set

    Lorsque vous avez ajouté tous les plug-ins souhaités, fermez le panneau.

  4. Procédez de même pour les thèmes.

    Note: Vous pouvez choisir le thème que vous voulez activer une fois que le jeu est installé sur un site Web WordPress. Pour cela, dans la colonne « État », activez le thème concerné.

Désormais, vous pouvez sélectionner le jeu en tant qu’option de préinstallation dans le pack d’hébergement ou pendant l’installation personnalisée de WordPress.

Pour ajouter des plug-ins et des thèmes à un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, cliquez sur l’onglet « Jeux prédéfinis ».

  2. Cliquez sur « Ajouter des plug-ins », pour le jeu que vous voulez modifier, puis cliquez sur Ajouter un plug-in. Recherchez le plug-in souhaité, sélectionnez-le dans la liste, puis cliquez sur Ajouter.

    Note: Vous pouvez choisir les plug-ins que vous voulez activer et ceux qui ne doivent pas l’être une fois que le jeu est installé sur un site Web WordPress. Pour cela, dans la colonne « État », désactivez les plug-ins concernés.

    Lorsque vous avez ajouté tous les plug-ins souhaités, fermez le panneau.

  3. Procédez de même pour les thèmes.

    Note: Vous pouvez choisir le thème que vous voulez activer une fois que le jeu est installé sur un site Web WordPress. Pour cela, dans la colonne « État », activez le thème concerné.

Lorsque vous ajoutez des plug-ins et des thèmes à un jeu prédéfini, cela n’affecte pas les abonnements existants pour lesquels ce jeu prédéfini a déjà été appliqué.

Pour installer un jeu sur des installations WordPress existantes :

  1. Allez dans WordPress, onglet « Jeux prédéfinis ». Ensuite, cliquez sur l’icône image three dots correspondant au jeu que vous voulez installer.
  2. Cliquez sur Installer le jeu prédéfini, sélectionnez les sites Web sur lesquels vous voulez installer le jeu prédéfini, puis cliquez sur Installer.

Le jeu sera installé sur les installations WordPress sélectionnées. Les plug-ins et le thème du jeu seront activés si vous l’avez indiqué lors de la création du jeu.

Pour supprimer les plug-ins et thèmes sélectionnés d’un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, cliquez sur l’onglet « Jeux prédéfinis ».
  2. Cliquez sur le nombre affiché dans les colonnes « Plug-ins » ou « Thèmes » (par exemple : Total : 2) pour afficher la liste des plug-ins et thèmes actuellement inclus dans le jeu prédéfini.
  3. Cliquez sur l’icône image 79122 en regard du nom des plug-ins ou thèmes que vous voulez supprimer.

Pour supprimer tous les plug-ins et thèmes sélectionnés d’un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, cliquez sur l’onglet « Jeux prédéfinis ».
  2. Cliquez sur l’icône image three dots correspondant au jeu prédéfini à modifier. Cliquez sur Supprimer tous les plug-ins ou sur Supprimer tous les thèmes, puis cliquez sur Oui.

Lorsque vous supprimez des plug-ins et thèmes d’un jeu prédéfini, cela n’affecte pas les abonnements existants pour lesquels ce jeu prédéfini a déjà été appliqué.

Pour renommer un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, cliquez sur l’onglet « Jeux prédéfinis ».
  2. Cliquez sur le nom du jeu que vous voulez renommer. Saisissez le nouveau nom, puis cliquez sur l’icône image 79125.

Pour supprimer un jeu prédéfini :

  1. Allez sous WordPress, cliquez sur l’onglet « Jeux prédéfinis ».

  2. Cliquez sur l’icône image three dots correspondant au jeu prédéfini que vous voulez supprimer. Ensuite, cliquez sur Supprimer le jeu prédéfini, puis sur Oui.

    image 79126

Lorsque vous supprimez un jeu prédéfini, cela n’affecte pas les abonnements existants pour lesquels ce jeu prédéfini a déjà été appliqué. Pour tous les packs d’hébergement qui utilisent le jeu prédéfini supprimé, les paramètres de préinstallation de WordPress sont réinitialisés (sur l’onglet « Autres services », « WordPress Toolkit » est défini sur « Aucun(e) »).

Limiter le nombre d’installations WordPress par utilisateur

L’administrateur de Plesk peut limiter le nombre d’installations WordPress qu’un client ou un revendeur peut installer et gérer. La limite est définie de la manière suivante par rapport à l’augmentation du nombre d’installations WordPress :

Note: Les installations techniques créées par WordPress Toolkit lui-même (par exemple, les clones créés par Smart Updates) ne sont pas comptabilisés dans la limite.

Pour définir la limite du nombre d’installations WordPress :

  1. Vous pouvez définir la limite d’une installation particulière ou la définir dans un pack de services :

    • Allez dans Abonnement. Cliquez soit sur Ajouter un abonnement pour créer un nouvel abonnement, soit sur le nom d’un abonnement existant, puis sur Personnaliser dans le volet de droite.
    • Allez dans Packs de services: Dans l’onglet « Packs d’hébergement », cliquez soit sur Ajouter un pack pour créer un nouveau pack, soit sur le nom d’un pack pour l’éditer.
  2. Par défaut, aucune limite n’est définie. À côté de « Sites Web WordPress », décochez la case « Illimité ». Vous pouvez aussi limiter le nombre de sites Web WordPress que la fonction “Smart Updates” peut utiliser. Dans ce cas, décochez aussi la case à côté de « Sites Web WordPress avec Smart Update ».

  3. Spécifiez le nombre de sites Web WordPress que les clients peuvent gérer et/ou le nombre de sites Web WordPress qui peuvent utiliser la fonction « Smart Updates ».

    image limit

  4. Cliquez sur OK (ou sur Mettre à jour & Synchroniser si vous éditez un pack existant).

Vous avez défini une limite pour le nombre d’installations WordPress par utilisateur.

Note: Si vous définissez une limite inférieure au nombre de sites Web d’un client, les installations au-delà de cette limite ne seront pas supprimées automatiquement. Le nombre d’installations existantes d’un utilisateur reste identique, sauf si l’utilisateur supprime ou dissocie des installations. Dans ce cas, il est impossible de récupérer ces installations ou d’augmenter le nombre d’installations sans dépasser la limite.

Limiter le nombre de sauvegardes de WordPress Toolkit par utilisateur

L’administrateur de Plesk peut limiter le nombre de sauvegardes WordPress Toolkit que les clients et les revendeurs peuvent créer.

Cette limite empêche des clients et les revendeurs d’utiliser la totalité du quota d’espace disque autorisé. La limite est appliquée à chaque site Web appartenant à l’abonnement. Pour que les utilisateurs n’aient pas accès aux sauvegardes WordPress Toolkit, définissez la limite sur zéro.

Pour définir la limite du nombre de sauvegardes WordPress Toolkit :

  1. Vous pouvez définir la limite d’une installation particulière ou la définir dans un pack de services :

    • Allez dans Abonnement. Cliquez soit sur Ajouter un abonnement pour créer un nouvel abonnement, soit sur le nom d’un abonnement existant, puis sur Personnaliser dans le volet de droite.
    • Allez dans Packs de services: Dans l’onglet « Packs d’hébergement », cliquez soit sur Ajouter un pack pour créer un nouveau pack, soit sur le nom d’un pack pour l’éditer.
  2. Par défaut, aucune limite n’est définie. À côté de “Sauvegardes WordPress“, décochez la case “Illimité“, puis indiquez le nombre de sauvegardes que les clients et les revendeurs peuvent créer.

    image limit 2

  3. Cliquez sur OK (ou sur Mettre à jour & Synchroniser si vous éditez un pack existant).

Vous avez défini une limite pour le nombre de sauvegardes WordPress Toolkit par utilisateur.

Note: Si vous définissez une limite inférieure au nombre de sauvegardes d’un utilisateur, les installations au-delà de cette limite ne seront pas supprimées automatiquement. Le nombre d’installations existantes d’un utilisateur reste identique, sauf si l’utilisateur en supprime. Dans ce cas, il est impossible de créer des sauvegardes au-delà de la limite.

Gérer les installations WordPress

Allez dans WordPress pour voir toutes les installations WordPress hébergées sur le serveur.

WordPress Toolkit regroupe toutes les informations sur chaque installation sous forme de bloc que nous appelons des cartes.

image card

Une carte comporte une capture d’écran de votre site Web ainsi que des éléments vous permettant d’accéder facilement aux outils fréquemment utilisés. La capture d’écran change en temps réel afin de refléter les modifications que vous apportez à votre site Web. Par exemple, si vous activez le mode maintenance ou si vous modifiez un thème WordPress, la capture d’écran est immédiatement mise à jour.

Note: Les modifications que vous effectuez dans WordPress sont synchronisées avec WordPress Toolkit toutes les 24 heures. Pour synchroniser manuellement, cliquez sur l’icône image 79475 .

Lorsque vous passez le curseur de votre souris sur la capture d’écran du site Web, le bouton Ouvrir le site s’affiche. Cliquez sur ce bouton pour ouvrir votre site Web dans un nouvel onglet.

Vous pouvez aussi :

  • Changer le nom de votre site Web. Pour cela, cliquez sur l’icône image icon pencil, donnez un nom à votre site Web et cliquez sur image icon tick.

    image change website name

  • Vous connecter à WordPress en tant qu’administrateur. Pour cela, cliquez sur Se connecter en dessous de la capture d’écran du site Web.

  • Changer les paramètres généraux de WordPress. Pour cela, cliquez sur “Configuration“ à côté de Se connecter.

  • Rendez-vous sur l’écran correspondant au domaine dans Sites Web & Domaines. Pour cela, cliquez sur le nom du domaine en dessous de la capture d’écran du site Web.

    image website status

Statut

Les sites Web WordPress sont souvent la cible des hackers. Dès lors que le système WordPress, les plug-ins ou les thèmes sont obsolètes, ils peuvent constituer un risque.

Dans la section “État“, vous pouvez :

image security

Les contrôles dans la section “Outils” vous permettent d’accéder facilement aux paramètres et aux outils suivants :

Au-dessus des sections « États » et « Outils », vous trouverez les fonctionnalités suivantes de WordPress Toolkit :

image tools

En bas de la carte du site Web, vous pouvez :

Sur les trois derniers onglets, vous pouvez gérer l’installation de plug-ins, de thèmes et modifier le nom d’utilisateur et le mot de passe de la base de données.

Étiquettes de site Web

Les étiquettes de sites Web sont des identificateurs préconfigurés que vous pouvez assigner à vos sites Web (par exemple : « provisoire », « production », « test », etc.).

Selon votre projet, vous aurez peut-être besoin d’héberger plusieurs copies d’un site Web à des fins diverses. Les étiquettes vous permettent de distinguer un site Web d’un autre.

Par défaut, un site Web n’a aucune étiquette. Pour en ajouter une, cliquez sur « AJOUTER UNE ÉTIQUETTE » (sur la carte à côté du nom du site Web) et sélectionnez l’étiquette souhaitée. Les étiquettes sont facultatives. Vous pouvez ajouter ou supprimer une étiquette à tout moment.

image label

Gestion de la vue Cartes

Vous pouvez choisir la manière dont WordPress affiche les cartes. La vue par défaut est la plus adaptée pour un petit nombre d’installations. Si vous avez de nombreuses installations, réduisez les cartes image 79466.

Vous pouvez aussi Filtrer les installations pour les gérer plus facilement.

image 79467

Supprimer et dissocier les installations

Vous pouvez dissocier les installations WordPress que vous ne voulez pas voir ni gérer dans WordPress Toolkit. Lorsque vous dissociez une installation, celle-ci n’est pas supprimée ; elle est simplement masquée de WordPress Toolkit. Une installation dissociée sera à nouveau associée à WordPress Toolkit lorsque vous analyserez les installations WordPress. Vous pouvez dissocier une ou plusieurs installations à la fois.

Pour dissocier les installations WordPress :

  1. Allez dans WordPress, puis :
    • (Pour dissocier une installation individuelle) Sur la carte de l’installation que vous voulez dissocier, cliquez sur l’icône image 79476.
    • (Pour dissocier plusieurs installations) Sélectionnez les installations que vous voulez dissocier et cliquez sur Dissocier.
  2. Cliquez sur Dissocier.

A contrario, lorsque vous supprimez une installation WordPress, celle-ci est totalement effacée. Vous pouvez supprimer n’importe quelle installation, quel que soit son mode d’installation : via WordPress Toolkit, la page des applications, ou manuel. Vous pouvez supprimer une ou plusieurs installations à la fois.

Pour supprimer une installation WordPress :

  1. Allez dans WordPress, puis :
    • (Pour supprimer une installation individuelle) Sur la carte de l’installation que vous voulez supprimer, cliquez sur l’icône image 79476.
    • (Pour supprimer plusieurs installations) Sélectionnez les installations que vous voulez supprimer et cliquez sur Supprimer.
  2. Cliquez sur Supprimer.

Indexation par les moteurs de recherche et débogage

Par défaut, un site Web qui vient d’être créé dans WordPress Toolkit apparaît dans les résultats des moteurs de recherche. Si vous ne voulez pas rendre votre site Web visible au public, désactivez l’option « Indexation par les moteurs de recherche ».

Si vous installez WordPress à des fins de test ou de développement, vous pouvez activer l’option « Débogage » pour détecter et corriger automatiquement les erreurs dans le code du site Web. Pour cela, cliquez sur image tune icon en regard de « Débogage ». Sélectionnez les outils de débogage WordPress que vous voulez activer et cliquez sur OK.

Mettre à jour des installations WordPress

Pour garantir la sécurité de votre site Web, vous devez régulièrement mettre à jour WordPress Core, ainsi que tous les plug-ins et thèmes installés. Pour cela, vous pouvez procéder manuellement ou automatiquement :

  • Avec les mises à jour manuelles, vous contrôlez le moment de l’installation des mises à jour. Par exemple, vous pouvez attendre avant d’installer une mise à jour spécifique afin de voir si celle-ci génère des problèmes pour d’autres utilisateurs WordPress. Toutefois, vous devez veiller à installer régulièrement les mises à jour pour éviter de passer à côté.
  • Avec les mises à jour automatiques, vous pouvez rester serein, car vos installations sont maintenues à jour. Toutefois, les mises à jour risquent parfois de mettre votre installation hors service, et avec les mises à jour automatiques, vous risquez de ne pas être informé immédiatement.

Pour des raisons de sécurité, nous vous recommandons de configurer les mises à jour automatiques.

Pour mettre à jour une installation WordPress manuellement :

  1. Allez dans WordPress: Si votre installation WordPress requiert une mise à jour, vous verrez les messages correspondants dans la section « État » (par exemple : « Installer les mises à jour des plug-ins »).

    image 79493

  2. Cliquez sur n’importe quel message concernant les mises à jour disponibles. Patientez jusqu’à ce que WordPress affiche la liste de toutes les mises à jour disponibles, puis sélectionnez celles que vous voulez installer.

    Note: si une mise à jour du système WordPress est disponible, vous verrez la case « Point de restauration ». Gardez cette case cochée afin de créer un point de restauration que vous pourrez utiliser pour annuler la mise à jour en cas de problème.

    image 79496

  3. Cliquez sur Mettre à jour.

Les mises à jour sélectionnées seront appliquées.

WordPress vérifie régulièrement les mises à jour disponibles. Toutefois, vous pouvez à tout moment vérifier les mises à jour en cliquant sur « Vérifier les mises à jour ».

Pour configurer les mises à jour automatiques d’une installation WordPress :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress que vous voulez mettre à jour automatiquement. Puis, sur la carte de l’installation, cliquez sur “Paramètres de mises à jour automatiques“.

    image autoupdates

  2. Choisissez les paramètres de mises à jour automatiques souhaités. Vous pouvez configurer les mises à jour automatiques séparément pour le système WordPress, les plug-ins et les thèmes. Par exemple, vous pouvez activer les mises à jour automatiques pour les plug-ins et les thèmes mais manuelles pour le système WordPress. Respectez ces recommandations :

    • Si vous sélectionnez « Non » en regard de « Mettre à jour WordPress automatiquement », cela désactive les mises à jour automatiques du système WordPress. Cette option n’est pas sécurisée.
    • Si votre site Web est public (en production) et si vous craignez que des mises à jour ne corrompent son fonctionnement, sélectionnez « Oui, mais installer les mises à jour (de sécurité) mineures uniquement ».
    • Si votre site Web n’est pas public (en test), sélectionnez « Oui, toutes les mises à jour (mineures et majeures) ». Ainsi, votre site de test reste à jour et si une mise à jour devait corrompre son fonctionnement, cela n’affecterait pas le site en production.
  3. Cliquez sur OK.

Si vous craignez que les mises à jour WordPress automatiques ne mettent votre site Web hors service, utilisez Smart Updates. Avec Smart Updates, les installations WordPress sont toujours mises à jour de manière sûre sans mettre votre site Web hors service.

Sauvegarder et restaurer les installations WordPress

Pour éviter la perte de données, vous pouvez sauvegarder et restaurer vos sites Web. Pour cela, utilisez soit la fonction de WordPress Toolkit, soit le système de sauvegarde général de Plesk appelé Gestionnaire de sauvegardes.

Cela peut-être plus facile de créer des sauvegardes dans WordPress Toolkit que dans le Gestionnaire de sauvegardes, pour les raisons suivantes :

  • WordPress Toolkit sauvegarde un site Web individuel, tandis que le Gestionnaire de sauvegardes sauvegarde tout l’abonnement, y compris les sites Web de l’abonnement et leurs données.
  • Si vous avez besoin de restaurer un site Web individuel, la sauvegarde de WordPress Toolkit est plus rapide et moins volumineuse en termes d’espace disque.
  • Vous n’avez besoin d’aucune configuration pour créer des sauvegardes dans WordPress Toolkit.

Pour sauvegarder un site Web WordPress :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Sauvegarder/restaurer » sur la carte de l’installation WordPress que vous voulez sauvegarder.

    image backup 1

  2. Cliquez sur Sauvegarder.

Une fois la sauvegarde terminée, elle s’affiche dans la liste des sauvegardes WordPress Toolkit.

image backup 2

Pour restaurer un site Web WordPress :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Sauvegarder/restaurer » sur la carte de l’installation WordPress dont vous voulez restaurer la sauvegarde.

  2. Cliquez sur l’icône image icon restore correspondant à la sauvegarde à restaurer.

    Note: Lorsque vous restaurez une sauvegarde, toutes les modifications apportées à votre site Web après la date de la sauvegarde sont supprimées. C’est pourquoi, WordPress Toolkit vous recommande de sauvegarder l’état actuel de votre site Web et d’utiliser cette sauvegarde pour la restauration.

  3. Cliquez sur Restaurer.

Vous avez restauré votre sauvegarde.

Pour minimiser les risques, vous pouvez télécharger les fichiers de sauvegarde de WordPress Toolkit pour les stocker ailleurs.

Pour télécharger les fichiers de sauvegarde de WordPress Toolkit :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Sauvegarder/restaurer » sur la carte de l’installation WordPress dont vous voulez télécharger les fichiers de sauvegarde.

  2. Cliquez sur l’icône image icon download correspondant à la sauvegarde dont vous voulez télécharger les fichiers de sauvegarde.

    Vous serez redirigé vers le répertoire du Gestionnaire de fichiers (/wordpress-backups dans le répertoire home du site Web) où sont stockées les sauvegardes de WordPress Toolkit.

  3. Cliquez sur l’icône image icon hamburger correspondant au fichier de sauvegarde que vous voulez télécharger et cliquez sur Télécharger.

Vous avez téléchargé un fichier de sauvegarde.

Vous pouvez supprimer les sauvegardes WordPress Toolkit dont vous n’avez plus besoin.

Pour supprimer une sauvegarde WordPress Toolkit :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Sauvegarder/restaurer » sur la carte de l’installation WordPress dont vous voulez supprimer le fichier de sauvegarde.
  2. Cliquez sur l’icône image trashcan_icon correspondant au fichier de sauvegarde que vous voulez supprimer et cliquez sur Supprimer.

Vous avez supprimé une sauvegarde.

Smart Updates

Smart Updates est une fonction Premium disponible dans WordPress Toolkit 3.x et les versions ultérieures. Elle vous permet de maintenir à jour vos sites Web en production sans risque de corruption. Smart Updates analyse les risques potentiels liés à l’installation de mises à jour et vous signale si l’installation est fiable ou non.

Afin de garantir la sécurité de vos sites, vous devez mettre à jour régulièrement les thèmes, plug-ins et le système WordPress. Toutefois, ces mises à jour peuvent avoir un impact sur le bon fonctionnement de vos sites. Les mises à jour manuelles requièrent votre attention et ne vous garantissent pas le bon fonctionnement de vos sites Web.

Pour vous assurer que les installations WordPress sont toujours mises à jour de manière sûre sans mettre hors service votre site Web, nous avons développé la fonction Smart Updates. Celle-ci :

  1. Clone l’installation, puis analyse le clone et prend des captures d’écran des pages sur sites Web (y compris le contenu dynamique et les carrousels).
  2. Mise à jour du clone, nouvelle analyse et captures d’écran des pages du site Web.
  3. Détecte les problèmes (problèmes PHP, erreurs de code de réponse HTTP, titres de page modifiés, etc.) : aussi bien les problèmes causés par la mise à jour que ceux existants avant la mise à jour.
  4. Avec les mises à jour manuelles, Smat Updates vous montre les captures d’écran « avant » et « après  » ainsi que les pronostics indiquant si la mise à jour est sûre ou non. Ici, vous pouvez comparer les captures d’écran, voir et télécharger le rapport détaillé afin de trouver les problèmes et décider si la mise à jour du site Web en production est sûre ou non.
  5. Avec les mises à jour automatiques, Smart Updates met à jour automatiquement le site Web en production sauf si la mise à jour entraîne au moins un problème. Dans le cas contraire, la mise à jour n’est pas effectuée et vous recevez un mail avec les résultats de l’analyse, ainsi que les captures d’écran « avant » et « après ».

Utilisation de Smart Updates

Smart Updates est une fonction payante, que vous pouvez acheter par installation. Vous pouvez utiliser Smart Updates avec des mises à jour manuelles et automatiques.

Pour activer Smart Update :

  1. Achetez Smart Updates et installez la clé de licence supplémentaire que vous avez reçue. Vous devez activer séparément Smart Update pour chaque installation.
  2. Allez dans WordPress et activez « Smart Update » sur la carte de l’installation.

Vous avez activé Smart Update. Vous pouvez désormais l’utiliser avec les mises à jour automatiques ou manuelles.

Note: Smart Update n’est pas une alternative aux sauvegardes. Nous vous recommandons de sauvegarder régulièrement vos installations WordPress, notamment si vous utilisez des mises à jour automatiques.

Pour utiliser manuellement Smart Update :

  1. Assurez-vous d’avoir suffisamment d’espace disque pour une copie complète de l’installation que vous voulez mettre à jour.

  2. Sur la carte de l’installation, cliquez sur « Vérifier les mises à jour ». Sélectionnez les mises à jour que vous voulez installer, puis cliquez sur Mettre à jour.

  3. Patientez pendant que Smart Update clone et analyse votre site Web (cela peut durer un moment selon la taille du site Web). L’analyse se déroule en arrière-plan. Si vous fermez la fenêtre, cela n’interrompt pas la mise à jour.

  4. Consultez les captures d’écran « avant » et « après » des différentes pages de votre site Web séparément ou utilisez le Mode Comparaison.

    image 79421

  5. Sélectionnez une page à la fois et regardez les problèmes détectés pour chaque page. Vous pouvez aussi voir les problèmes pour l’ensemble du site Web et télécharger un rapport depuis l’onglet « Récapitulatif du site Web ».

  6. Si Smart Update n’a détecté aucune erreur concernant la mise à jour et si les captures d’écran le confirment, cliquez sur ** Appliquer les mises à jour**, puis sur OK. Smart Update mettra à jour l’installation en production et supprimera le clone.

    Si vous ne voulez pas mettre à jour l’installation en production, cliquez sur Ignorer.

Pour utiliser automatiquement Smart Update :

  1. Assurez-vous d’avoir suffisamment d’espace disque pour une copie complète de l’installation que vous voulez mettre à jour.
  2. Lorsqu’une mise à jour est disponible, Smart Update clone l’installation, met à jour le clone et l’analyse une fois la mise à jour terminée.
  3. Si la mise à jour ne cause aucun problème, Smart Update met à jour automatiquement l’installation en production. Si Smart Update détecte au moins un problème pouvant être déclenché par la mise à jour, alors celle-ci n’est pas appliquée. Dans les deux cas, vous recevrez un mail avec le lien. Ouvrez le lien pour afficher dans une nouvelle fenêtre du navigateur un rapport comparatif entre les captures d’écran prises « avant » et « après » pour votre site Web.

Gérer des plug-ins

Un plug-in WordPress est un type de logiciel tiers qui ajoute de nouvelles fonctionnalités à WordPress. Avec WordPress Toolkit, vous pouvez installer et gérer des plug-ins sur une ou plusieurs installations WordPress.

Installation de plug-ins

Dans WordPress Toolkit, vous pouvez installer les plug-ins sur une ou plusieurs installations WordPress.

Vous pouvez chercher et installer des plug-ins depuis le répertoire de plug-ins wordpress.org. Vous pouvez également charger des plug-ins personnalisés, notamment si :

  • Vous ne trouvez pas de plug-in adapté dans le répertoire wordpress.org.

  • Vous devez installer votre propre plug-in.

    Note: Tous les plug-ins que vous chargez deviennent disponibles pour l’installation par des clients.

Pour installer des plug-ins sur une installation WordPress spécifique :

  1. Allez dans WordPress, dans l’onglet « Plugins » et cliquez sur Installer.

    image plugins_tab
  2. Cherchez les plug-ins, puis cliquez sur Installer en regard de ceux que vous voulez installer. Les plug-ins installés seront activés immédiatement.

Pour installer des plug-ins sur plusieurs installations WordPress :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Plug-ins » et cliquez sur Installer.

    image plugins_tab2

  2. Cherchez des plug-ins, sélectionnez ceux que vous voulez installer et cliquez sur Sélectionner des sites Web.

    Note: si vous sélectionnez un ou plusieurs plug-ins et si vous réalisez une nouvelle recherche sans installer les plug-ins sélectionnés, la sélection est perdue.

    image 79233

  3. Par défaut, tous les plug-ins récemment installés seront activés immédiatement. Pour éviter cela, décochez la case « Activer après l’installation ».

  4. Sélectionnez les sites Web sur lesquels vous voulez installer des plug-ins, puis cliquez sur Installer.

Pour charger un plug-in :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Plug-ins » et cliquez sur Envoyer le plug-in.

  2. Cliquez sur Parcourir… et choisissez l’emplacement du fichier ZIP contenant le plug-in que vous voulez charger.

    image 79247

  3. Vous pouvez ajouter le plug-in chargé à un jeu prédéfini. Pour cela, sélectionnez le jeu prédéfini dans la liste déroulante. Si vous ne voulez pas ajouter le plug-in chargé à un jeu prédéfini, conservez l’option « Aucun ». Pour en savoir plus sur les jeux prédéfinis, consultez la section Gestion de jeux prédéfinis.

  4. Cliquez sur OK.

À ce stade, le plug-in chargé est disponible à l’installation par les clients. Vous pouvez aussi installer le plug-in chargé sur vos propres installations WordPress.

Pour installer un plug-in chargé :

  1. Allez sous WordPress > onglet « Plug-ins ».

  2. Cliquez sur le bouton Installer en regard du plug-in que vous avez chargé.

    image install_uploaded_plugin1

  3. Sélectionnez les installations WordPress sur lesquelles vous voulez installer le plug-in chargé.

  4. Par défaut, un plug-in qui vient d’être chargé n’est pas activé. Pour l’activer, vous pouvez cocher la case « Activer après l’installation ».

  5. Cliquez sur Installer.

Activation et désactivation de plug-ins

Vous pouvez activer ou désactiver les plug-ins installés sur une installation spécifique ou sur toutes les installations sur le serveur.

Pour activer ou désactiver les plug-ins d’une installation spécifique :

  1. Allez dans WordPress, puis dans l’onglet « Plug-ins » sur la carte d’une installation.

  2. Sous « État », vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver chaque plug-in individuellement en glissant le curseur correspondant sur On ou Off.

    image activate toggle

Pour activer ou désactiver les plug-ins depuis toutes les installations sur le serveur :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Plugins ».
  2. Sélectionnez le plug-in que vous voulez activer ou désactiver.
  3. Cliquez sur Activer ou sur Désactiver.

Mise à jour de plug-ins

Si un plug-in requiert une mise à jour, Mises à jour s’affiche à côté de ce plug-in sur l’onglet « Plug-ins » de la carte de l’installation. Vous pouvez mettre à jour les plug-ins gratuits ainsi que les plug-ins payants à condition qu’ils puissent être mis à jour en suivant le processus habituel dans le tableau de bord de l’administrateur WordPress.

Note: WordPress Toolkit peut mettre à jour les plug-ins payants qui requièrent une licence si la licence est présente. WordPress Toolkit ne peut pas mettre à jour les plug-ins payants qui ne suivent pas les méthodes de mises à jour standard.

image plugin_updates

Vous pouvez :

Pour mettre à jour les plug-ins installés sur plusieurs installations.

  1. Allez dans WordPress > onglet « Plugins ».

  2. Cliquez sur « Mettre à jour vers la version […] » en regard du plug-in que vous voulez mettre à jour. Pour en savoir plus sur la mise à jour, cliquez sur « Log de modifications ». Vous serez dirigé vers la page du plug-in sur wordpress.org.

    image update_plugins_multiple

  3. Cliquez sur Oui.

Suppression de plug-ins

Vous pouvez supprimer les plug-ins depuis une installation spécifique ou depuis toutes les installations hébergées sur le serveur.

Pour supprimer tous les plug-ins d’une installation spécifique :

  1. Allez dans WordPress, puis dans l’onglet « Plug-ins » sur la carte d’une installation.
  2. Pour supprimer un plug-in, cliquez sur l’icône image trashcan_icon correspondant au plug-in que vous voulez supprimer. Pour supprimer plusieurs plug-ins, sélectionnez-les et cliquez sur Supprimer.
  3. Cliquez sur Oui.

Pour supprimer les plug-ins depuis toutes les installations sur le serveur :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Plugins ».
  2. Sélectionnez les plug-ins que vous voulez supprimer. Cliquez sur Désinstaller et sur Oui.

Gérer les thèmes

Un thème WordPress détermine le design d’ensemble de votre site Web : couleurs, polices et mise en page. Lorsque vous sélectionnez un nouveau thème, cela change l’apparence et le rendu de votre site Web, sans en changer le contenu. Avec WordPress Toolkit, vous pouvez installer et gérer les thèmes.

Installer des thèmes

Dans WordPress Toolkit, vous pouvez installer les thèmes sur une ou plusieurs installations WordPress.

Vous pouvez chercher et installer des thèmes depuis le répertoire de thèmes wordpress.org. Vous pouvez également charger des thèmes personnalisés, notamment si :

  • Vous ne trouvez pas de thème adapté dans le répertoire wordpress.org.

  • Vous devez installer votre propre thème.

    Note: Tous les thèmes que vous chargez deviennent disponibles pour l’installation par des clients.

Pour installer des thèmes sur une installation WordPress spécifique :

  1. Allez dans WordPress, dans l’onglet « Thèmes » sur la carte d’une installation et cliquez sur Installer.

    image 79526

  2. Cherchez les thèmes et cliquez sur Installer à côté du thème que vous voulez installer. Par défaut, un thème qui vient d’être installé n’est pas activé.

Pour installer des thèmes sur plusieurs instances WordPress :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Thèmes » et cliquez sur Installer.

    image themes_multiple

  2. Cherchez des thèmes, sélectionnez ceux que vous voulez installer et cliquez sur Sélectionner des sites Web.

    Note: si vous sélectionnez un ou plusieurs thèmes et si vous réalisez une nouvelle recherche sans installer les thèmes sélectionnés, cela réinitialise la sélection.

    image install themes

  3. Sélectionnez les sites Web sur lesquels vous voulez installer des thèmes, puis cliquez sur Installer.

Pour charger un thème :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Thèmes » et cliquez sur Envoyer le thème.
  2. Cliquez sur Parcourir… et choisissez l’emplacement du fichier ZIP contenant le thème que vous voulez charger.
  3. Vous pouvez ajouter le thème chargé à un jeu prédéfini. Pour cela, sélectionnez le jeu prédéfini dans la liste déroulante. Si vous ne voulez pas ajouter le thème chargé à un jeu prédéfini, conservez l’option « Aucun ». Pour en savoir plus sur les jeux prédéfinis, consultez la section Gestion de jeux prédéfinis.
  4. Cliquez sur OK.

À ce stade, le thème chargé est disponible à l’installation par les clients. Vous pouvez aussi installer le thème chargé sur vos propres instances WordPress.

Pour installer un thème chargé :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Thèmes ».

  2. Cliquez sur le bouton Installer en regard du thème que vous avez chargé.

    image colormag

  3. Sélectionnez les instances WordPress sur lesquelles vous voulez installer le thème chargé.

    image colormag_install

  4. Par défaut, un thème qui vient d’être chargé est activé. Pour éviter cela, cochez la case « Activer après l’installation ».

  5. Cliquez sur Installer.

Activer un thème

Vous pouvez activer un thème installé sur une installation spécifique ou sur toutes les installations hébergées sur le serveur. Une installation WordPress peut seulement avoir un thème actif à la fois.

Pour activer un thème pour une installation spécifique :

  1. Allez dans WordPress, puis dans l’onglet « Thèmes » sur la carte d’une instance.
  2. Pour activer un thème, sous « État », glissez le curseur sur On. Le thème actif précédemment est automatiquement désactivé.

Pour activer un thème pour l’ensemble des installations hébergées sur le serveur :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Thèmes ».

  2. Cliquez sur Activer en regard du thème à activer.

    image activate_theme

Mettre à jour les thèmes

Si un thème requiert une mise à jour, Mises à jour s’affiche à côté de ce plug-in sur l’onglet « Thèmes » de la carte de l’installation. Vous pouvez mettre à jour les thèmes gratuits ainsi que thèmes payants à condition qu’ils puissent être mis à jour en suivant le processus habituel dans le tableau de bord de l’administrateur WordPress.

image theme update

Note: WordPress Toolkit peut mettre à jour les thèmes payants qui requièrent une licence si la licence est présente. WordPress Toolkit ne peut pas mettre à jour les thèmes payants qui ne suivent pas les méthodes de mises à jour standard.

Vous pouvez :

  • Mettre à jour le thème sur une installation spécifique. Pour en savoir plus, consultez la procédure « Pour mettre à jour manuellement une installation WordPress ».
  • Mettre à jour les thèmes installés sur plusieurs installations.
  • Configurer les mises à jour automatiques pour les thèmes. Pour en savoir plus, consultez la procédure « Pour configurer les mises à jour automatiques d’une installation WordPress ».

Pour mettre à jour les thèmes installés sur plusieurs installations.

  1. Allez sous WordPress > onglet « Thèmes ».
  2. Cliquez sur « Mettre à jour vers la version […] » en regard du thème que vous voulez mettre à jour. Pour en savoir plus sur la mise à jour, cliquez sur « Log de modifications ». Vous serez dirigé vers la page du thème sur wordpress.org.
  3. Cliquez sur Oui.

Supprimer des thèmes

Vous pouvez supprimer les thèmes depuis une installation spécifique ou depuis toutes les installations hébergées sur le serveur.

Note: Vous ne pouvez pas supprimer un thème actif. Avant de supprimer un thème actif, vous devez d’abord activer un autre thème à la place.

Pour supprimer tous les thèmes d’une installation spécifique :

  1. Allez dans WordPress, puis dans l’onglet « Thèmes » sur la carte d’une instance.
  2. Cliquez sur l’icône image trashcan_icon à côté du thème que vous voulez supprimer. Pour supprimer plusieurs thèmes, sélectionnez-les et cliquez sur Supprimer.
  3. Cliquez sur Oui.

Pour supprimer les thèmes depuis toutes les installations hébergées sur le serveur :

  1. Allez dans WordPress > onglet « Thèmes ».
  2. Sélectionnez les thèmes que vous voulez supprimer, puis, cliquez sur Désinstaller et sur Oui.

Protéger WordPress

WordPress Toolkit peut améliorer la sécurité des installations WordPress (par exemple, en désactivant les ping-backs XML-RPC, en vérifiant la sécurité du dossier wp-content, etc.)

Lorsque vous améliorez vous-même la sécurité d’une installation, nous appelons cela des « mesures ». Nous considérons certaines mesures comme « critiques ». C’est pourquoi WordPress Toolkit les applique automatiquement à toutes les nouvelles installations.

Sur la carte de l’installation, à côté de « Sécurité », vous pouvez voir les messages de sécurité suivants :

  • « Corriger la sécurité » : toutes les mesures de sécurité critiques n’ont pas été appliquées.
    Nous vous recommandons fortement d’appliquer toutes les mesures.
  • « Vérifier la sécurité » : toutes les mesures de sécurité critiques ont été appliquées,
    mais certaines mesures recommandées ne l’ont pas été.
  • « Voir les paramètres » : toutes les mesures de sécurité (critiques et recommandées) ont été appliquées.

image 79492

Note: Une fois appliquées, seules certaines mesures de sécurité peuvent être annulées, et d’autres ne peuvent être annulées. Nous vous recommandons de sauvegarder l’installation correspondante avant de la sécuriser.

Vous pouvez sécuriser une installation WordPress à la fois ou en sécuriser plusieurs en même temps.

Pour sécuriser une installation WordPress :

  1. Allez dans WordPress. Choisissez l’installation que vous voulez sécuriser. Ensuite, sur la carte de l’installation, cliquez sur le message à côté de « Sécurité » (par exemple : « Corriger la sécurité »).
  2. Patientez jusqu’à ce que WordPress Toolkit affiche les mesures de sécurité que vous pouvez appliquer.
  3. Sélectionnez les mesures que vous voulez appliquer, puis cliquez sur Sécuriser.

Toutes les mesures sélectionnées seront appliquées.

Pour sécuriser plusieurs installations WordPress :

  1. Allez sous WordPress et cliquez sur Sécurité.
  2. Sur cette page, vous verrez la liste de vos installations WordPress. Pour chaque installation, vous pouvez voir le nombre de mesures de sécurité critiques (signalées par l’icône image 79670) et recommandées (signalées par l’icône image 79671) qui peuvent être appliquées. Pour voir la liste des mesures pouvant être appliquées, cliquez sur l’icône correspondante. Si toutes les mesures de sécurité sont appliquées, vous verrez l’icône image 79672 à la place.
  3. (Facultatif) Pour en savoir plus sur l’ensemble des mesures et les gérer pour une installation WordPress individuelle, cliquez sur image white arrow right à côté de l’installation souhaitée. Pour revenir à la gestion de la sécurité sur plusieurs installations, cliquez sur image blue arrow à côté de « Statut de sécurité des sites Web sélectionnés ».
  4. Sélectionnez les installations auxquelles vous voulez appliquer des mesures de sécurité, puis cliquez sur Sécuriser.
  5. Par défaut, seules les mesures de sécurité critiques sont sélectionnées pour être appliquées. Vous pouvez aussi :
    • Choisir les mesures de sécurité à appliquer. Pour cela, cliquez sur le bouton radio « Sélection personnalisée ».
    • Appliquer toutes les mesures de sécurité simultanément. Pour cela, cliquez sur le bouton radio « Toutes (critiques et recommandées) ».
  6. Cliquez sur Sécuriser.

Les mesures sélectionnées seront appliquées.

Annuler des mesures de sécurité

Très rarement, il arrive que des mesures de sécurité mettent hors service votre site Web. Le cas échéant, vous pouvez annuler les mesures de sécurité que vous avez appliquées. Toutes les mesures ne peuvent pas être annulées. Celles qui peuvent être annulées portent la mention « (est annulable) ». Vous pouvez annuler les mesures de sécurité pour une installation WordPress spécifique ou pour plusieurs installations simultanément.

Pour annuler les mesures de sécurité appliquées à une installation spécifique :

  1. Allez dans WordPress. Choisissez l’installation pour laquelle vous voulez annuler une mesure appliquée. Ensuite, sur la carte de l’installation, cliquez sur le message à côté de « Sécurité » (par exemple : « Vérifier la sécurité »).

    image check security

  2. Patientez quelques instants, jusqu’à ce que WordPress Toolkit affiche les mesures de sécurité.

  3. Sélectionnez les mesures de sécurité que vous voulez annuler puis cliquez sur Annuler.

Les mesures de sécurité appliquées seront alors annulées.

Pour annuler les mesures de sécurité appliquées à plusieurs installations :

  1. Allez sous WordPress et cliquez sur Sécurité.
  2. Vous verrez la liste des installations WordPress hébergées sur le serveur. Vous verrez si des mesures de sécurité critiques et recommandées ont été appliquées.
  3. (Facultatif) Pour en savoir plus sur l’ensemble des mesures et les gérer pour une installation WordPress individuelle, cliquez sur image white arrow right à côté de l’installation souhaitée. Pour revenir à la gestion de la sécurité sur plusieurs installations, cliquez sur image blue arrow à côté de « Statut de sécurité des sites Web sélectionnés ».
  4. Sélectionnez les installations pour lesquelles vous voulez annuler les mesures de sécurité, puis cliquez sur Annuler.
  5. Sélectionnez les mesures de sécurité que vous voulez annuler, puis cliquez sur Annuler.

Les mesures de sécurité appliquées seront alors annulées.

Cloner un site Web WordPress

Cloner un site Web WordPress implique la création d’une copie complète du site Web, avec tous les fichiers, bases de données et paramètres.

Vous pouvez souhaiter cloner votre site Web WordPress dans les situations suivantes :

  • Lorsque vous maintenez une version privée (provisoire) d’un site WordPress sur un domaine ou sous-domaine distinct et souhaitez la publier dans un domaine de production pour la rendre publique.
  • Lorsque vous utilisez un site Web WordPress public (production) et souhaitez en créer une copie privée (provisoire) sur laquelle vous pouvez effectuer des modifications sans affecter le site de production.
  • Lorsque vous souhaitez créer une copie « maître » d’un site Web WordPress avec paramètres préconfigurés, plug-ins, thèmes, etc. et le cloner pour démarrer un projet de développement pour un client.
  • Lorsque vous voulez créer plusieurs copies d’un site Web WordPress et appliquer des modifications différentes à chaque copie (par exemple, pour les montrer à un client afin qu’il choisisse sa version préférée).

Note: Par défaut, sur les installations WordPress clonées, l’option « Indexation par les moteurs de recherche » est désactivée. Pour activer cette option pour les installations WordPress clonées, allez dans WordPress, cliquez sur « Paramètres », puis décochez la case « Désactiver l’indexation par les moteurs de recherche pour les sites Web clonés ».

Pour cloner un site Web WordPress :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Cloner » en regard de la carte de l’installation WordPress que vous voulez cloner.

    image clone1
  2. Sélectionner la cible pour cloner le site Web :

    • Pour que WordPress Toolkit crée un nouveau sous-domaine avec le préfixe par défaut « staging », gardez l’option « Créer un sous-domaine ». Vous pouvez l’utiliser ou saisir le préfixe de sous-domaine de votre choix.

    Note: Vous pouvez modifier le préfixe du sous-domaine par défaut. Pour ce faire, allez dans WordPress et cliquez sur « Paramètres ». Saisissez le préfixe souhaité dans le champ « Préfixe de sous-domaine par défaut pour le clonage », puis cliquez sur OK.

    • Sélectionnez « Utiliser un domaine ou sous-domaine existant », puis sélectionnez le domaine ou le sous-domaine souhaité dans la liste.
    image clone2

    Prudence: Vérifiez si le domaine ou le sous-domaine sélectionné en tant que cible n’est pas utilisé par un site Web existant. Pendant le clonage, les données du site Web existant sur la cible risquent d’être écrasées et définitivement perdues.

  3. (Facultatif) Changez le nom de la base de données automatiquement créée pendant le clonage.

  4. Si l’emplacement de destination et le nom de la base de données vous conviennent, cliquez sur Démarrer.

Une fois le clonage terminé, le nouveau clone est visible dans la liste des installations WordPress.

Copier les données d’un site Web WordPress vers un autre

Vous pouvez copier le contenu de votre site WordPress, y compris les fichiers et les bases de données, avec un autre site WordPress.

Par exemple, vous voulez maintenir une version non publique (provisoire) d’un site WordPress sur un domaine ou un sous-domaine distinct, et une version publique (production) de ce site Web, sur un domaine de production. Vous voudrez peut-être copier les données d’un site Web vers un autre dans les situations suivantes :

  • Vous voulez copier les modifications effectuées de la version de test vers la version en production.
  • Vous voulez copier les données d’un site de production vers un site de test pour voir si les modifications (par exemple, un nouveau plug-in) fonctionnent avec les données en production. Une fois que vous avez vérifié si tout fonctionne correctement, vous voudrez peut-être copier les modifications vers votre site web de production.
  • Vous avez modifié (par exemple, installé un nouveau plug-in) le site de test et ces modifications ont généré des tables qui ont été ajoutées à la base de données. Vous voulez uniquement copier ces tables sur le site de production, sans affecter les autres données.
  • Vous avez mis à niveau le site Web de test vers une nouvelle version de WordPress et fixé les problèmes ultérieurs à la mise à niveau (le cas échéant). Vous voulez désormais pousser ces modifications sur le site Web de production.
  • Vous pouvez copier les fichiers WordPress, la base de données WordPress ou les deux, les fichiers et la base de données. Quand vous copiez la base de données, vous pouvez soit synchroniser toutes les tables, soit celles présentes sur le serveur source et absentes du serveur cible, soit préciser les tables de bases de données à copier.

Lors de la copie, veillez à ce que :

  • Les données sélectionnées sont copiées du site Web source vers le site Web cible. Tous les fichiers et/ou toutes les tables de bases de données présents sur la source et la destination qui sont différents sont copiés de la source vers la cible. Les fichiers et les tables de bases de données présents uniquement sur la cible ne sont pas affectés, sauf si vous avez coché l’option « Supprimer les fichiers manquants » pendant la copie.
  • Pendant la copie, le site Web cible passe en mode de maintenance et devient temporairement indisponible.
  • Si la version de WordPress du site Web cible est antérieure à la version du site source, alors WordPress Toolkit met à jour WordPress sur le site Web cible pour que cette version corresponde à celle du site Web source. Ensuite, la copie est exécutée.
  • Si la version de WordPress sur le site Web source est antérieure à la version du site Web cible, la copie est annulée. Pour copier les données, vous devez mettre à niveau WordPress sur le serveur source, soit vers la même version que sur le serveur cible, soit vers une version ultérieure.
  • Si le préfixe de la base de données est différent sur le serveur source et sur le serveur cible, alors WordPress Toolkit change le préfixe de la base de données du site Web cible pendant la copie afin qu’il corresponde à celui du serveur source.
  • La copie de données entre une installation WordPress normale et une installation multisite n’est pas prise en charge. À la place, nous vous recommandons d’utiliser le clonage.

Note: Pendant la copie, les fichiers et les bases de données copiés depuis la source écrasent ceux présents sur la cible. Toutes les modifications effectuées sur les fichiers et les tables de bases de données sur la cible avant la copie seront effacées et perdues sans avertissement.

Note: Si vous avez des plug-ins en cache installés sur un site Web WordPress depuis lequel vous voulez copier les données, effacez le cache sur le site Web source avant de procéder à la copie. Sinon, le site Web cible risque de mal fonctionner.

Pour copier les données d’un site Web WordPress vers un autre :

  1. Allez dans WordPress, puis cliquez sur « Copier les données » en regard de la carte de l’installation WordPress que vous voulez copier.

    image sync1
  2. À côté de « Cible », sélectionnez la cible de l’installation WordPress (sous un même abonnement ou sous un autre) vers laquelle vous voulez copier les données.

    image sync2
  3. Sous « Données à copier », sélectionnez les données que vous voulez copier vers le site Web WordPress :

    • « Fichiers uniquement » : copie uniquement les fichiers du site Web, dont les fichiers principaux de WordPress et les fichiers liés aux thèmes et aux plug-ins.

      Note: Par défaut, les fichiers htaccess, web.config et wp-config.php ne sont pas copiés, car la modification de ces fichiers risque d’interrompre l’exécution de WordPress. Vous pouvez copier wp-config.php à l’aide de WordPress Toolkit. Pour cela, cochez la case « Copier wp-config.php ». Pour afficher cette case, allez dans WordPress, puis dans « Paramètres ». Cochez la case « Autoriser la copie de wp-config.php lors de l’utilisation de la fonction de copie de données « , puis cliquez sur OK.

      Note: Même si vous choisissez de synchroniser le fichier wp-config.php, les informations liées à la base de données ne seront pas copiées. Ceci évite de corrompre l’installation WordPress cible. Les paramètres personnalisés indiqués dans le fichier wp-config.php sur l’installation cible seront écrasés par ceux de l’installation source.

    • « Base de données uniquement » : copie uniquement la base de données. Vous pouvez soit importer toutes les tables de bases de données, soit importer les nouvelles, soit les sélectionner (pour en savoir plus, consultez l’étape 5 ci-dessous).

    • « Fichiers et base de données » : copie les fichiers des sites Web et la base de données. Vous pouvez soit importer toutes les tables de bases de données, soit importer les nouvelles, soit les sélectionner (pour en savoir plus, consultez l’étape 5 ci-dessous).

  4. Si vous avez sélectionné « Fichiers uniquement » ou « Fichiers et base de données » à l’étape 3, vous avez deux autres options :

    • « Remplacer les fichiers modifiés sur la cible » : par défaut, lorsqu’un fichier portant le même nom existe sur la source et sur la cible, le fichier de la source est copié et remplace le fichier sur la cible, même si le fichier source est le plus ancien. Pour interdire d’écraser les fichiers sur la cible avec des fichiers de la source plus anciens, décochez cette case.

    • « Supprimer les fichiers manquants » : par défaut, si un fichier existe sur la cible mais est absent de la source, le fichier n’est pas touché. Cochez cette case pour supprimer de la cible les fichiers qui sont absents dans la source.

      Note: Vous pouvez masquer ces options et les rendre invisibles pour vous et vos clients. Pour ce faire, allez dans WordPress et cliquez sur « Paramètres ». Décochez la case « Utiliser rsync pour les opérations de copie de fichier », puis cliquez sur OK.

  5. Si vous avez sélectionné « Base de données uniquement » ou « Fichiers et base de données » à l’étape 3, sélectionnez les tables de bases de données que vous voulez copier :

    • Toutes les tables (option par défaut). Si vous voulez copier toutes les modifications excepté les pages, publications et utilisateurs, gardez la case « Sauf : _postmeta, _posts, _usermeta, _users » cochée.
    • Nouvelles tables uniquement
    • Tables sélectionnées. Cliquez sur « Sélectionner les tables à copier », sélectionnez les tables que vous voulez copier et cliquez sur Sélectionner.
  6. Avant de copier les données, WordPress Toolkit suggère de créer un point de restauration. Vous pouvez l’utiliser si vous voulez annuler les modifications effectuées pendant la copie. Si vous ne voulez pas créer de point de restauration, décochez la case « Créer un point de restauration ». Pour en savoir plus sur la récupération de votre installation à l’aide d’un point de restauration, consultez la section « Restaurer une installation WordPress ».

    Note: Chaque installation WordPress ne peut avoir qu’un seul point de restauration. Lorsque vous créez un point de restauration, cela écrase le point de restauration existant, le cas échéant.

  7. Lorsque vous êtes satisfait par les options sélectionnées, cliquez sur Démarrer pour lancer la copie des données.

image sync3

Pour restaurer une installation WordPress depuis un point de restauration

Lorsque vous mettez à jour une installation WordPress ou lorsque vous copiez ses données vers une autre installation, WordPress Toolkit suggère de créer un point de restauration avant de commencer l’opération. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, vous pouvez utiliser le point de restauration afin d’annuler les modifications et de restaurer votre installation à l’état antérieur à l’opération.

Note: WordPress Toolkit suggère de créer un point de restauration uniquement lorsque vous mettez à jour une installation unique de WordPress.

Créer des points de restauration complets

Par défaut, un point de restauration ne contient que les données qui seront affectées pendant la copie de données ou la mise à jour. WordPress peut inclure dans le point de restauration toutes les données de l’installation cible, c’est-à-dire les fichiers et la base de données. Pour cela, allez dans WordPress et cliquez sur « Paramètres ». Cochez la case « Toujours créer des snapshots complets du site Web » et cliquez sur OK. Des points de restauration complets maximisent vos chances de faire une récupération complète. Toutefois, ils sont plus longs à créer et occupent plus d’espace disque que les points de restauration classiques.

Pour restaurer une installation WordPress depuis un point de restauration :

  1. Allez dans WordPress et trouvez la carte de l’installation que vous voulez restaurer.

  2. Cliquez sur l’icône image restore icon à côté de « Point de restauration », puis sur Continuer.

    image restore

La restauration va démarrer. Votre installation sera restaurée à l’état antérieur à l’opération.

Le point de restauration occupe l’espace disque qui est inclus dans votre quota d’espace disque autorisé. Une fois que vous avez restauré votre installation WordPress, ou une fois que vous conclu que tout est satisfaisant et qu’il n’y a plus de besoin de restauration, vous pouvez supprimer le point de restauration.

Pour supprimer un point de restauration :

  1. Allez dans WordPress et cliquez sur le point de restauration que vous voulez supprimer.
  2. Cliquez sur l’icône image trashcan_icon à côté de « Point de restauration », puis sur Supprimer.

Note: Chaque installation WordPress ne peut avoir qu’un seul point de restauration. Lorsque vous créez un point de restauration, cela écrase le point de restauration existant, le cas échéant.

Il est important de noter qu’un point de restauration est différent d’une sauvegarde. Toute modification de l’installation cible après la copie ou la mise à jour peut rendre impossible la restauration depuis le point de restauration. Si vous copiez des données ou mettez à jour une installation WordPress en production, envisagez de la sauvegarder au préalable en plus, avant de créer le point de restauration.

Mettre à jour l’URL d’un site Web

Si vous avez déplacé un site Web depuis un autre serveur, l’URL du site Web peut changer. Dans ce cas, l’installation WordPress que vous avez migré ne fonctionnera pas, tant que l’URL du site Web ne sera pas mise à jour dans WordPress. Auparavant, il fallait actualiser cette URL manuellement. Désormais, WordPress Toolkit mettra à jour automatiquement l’URL du site Web.

Pour mettre à jour l’URL du site Web :

  1. Allez dans WordPress : sélectionnez la carte du site Web que vous avez migré. Cliquez sur l’icône image 79476, puis sur Mettre à jour l’URL du site.
  2. WordPress Toolkit compare l’URL du site Web actuel avec l’URL spécifiée dans la base de données WordPress et dans wp-config.php :
    • Si les URL correspondent, alors l’URL de votre site Web est à jour. Cliquez sur Précédent pour revenir à la carte du site Web.
    • Si les URL ne correspondent pas, remplacez l’URL spécifiée dans WordPress par l’URL actuelle. Pour cela, cliquez sur Mettre à jour.

Vous êtes désormais assuré que votre site Web est en ligne.

Protéger un site Web avec un mot de passe

Vous pouvez définir un mot de passe pour protéger l’accès à votre site Web WordPress. Toute personne qui consulte un site Web protégé par mot de passe doit en saisir le nom d’utilisateur et le mot de passe pour voir son contenu.

image 78646

La protection par mot de passe est utile dans les cas suivants :

  • Le site Web est en cours de développement et vous voulez en interdire l’accès à d’autres personnes.
  • Vous voulez montrer une version démo du site Web uniquement à certains visiteurs.

Pour protéger un site Web WordPress avec un mot de passe :

  1. Allez dans WordPress, choisissez l’installation que vous voulez protéger par un mot de passe, puis activez l’option « Protection par mot de passe ».
  2. Créez ou générez un mot de passe. Si vous le souhaitez, vous pouvez également changer le nom d’utilisateur (le nom d’utilisateur de l’administrateur de l’installation est utilisé par défaut).
  3. Cliquez sur Protéger.

Pour désactiver l’option « Protection par mot de passe », glissez le curseur sur Off.

Configurer l’exécution régulière de wp-cron.php

Le fichier wp-cron.php est une tâche cron virtuelle (ou tâche planifiée) que WordPress utilise pour automatiser certaines opérations, comme la recherche de mises à jour de plug-ins ou de thèmes, l’envoi de notifications par mail, etc. Par défaut, WordPress exécute la tâche wp-cron.php à chaque fois qu’un visiteur consulte votre site Web. Si vous souhaitez que WordPress exécute cette tâche régulièrement et de manière planifiée, vous devez désactiver l’exécution par défaut de wp-cron.php. Si votre site Web est très fréquenté, l’exécution de wp-cron.php peut également améliorer le temps de charge du site Web.

Pour désactiver wp-cron.php sur une installation WordPress spécifique :

  1. Allez dans WordPress et sélectionnez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez désactiver l’exécution par défaut de wp-cron.php.

  2. Activez « Désactiver wp-cron.php » sur la carte de l’installation.

    L’exécution par défaut de wp-cron.php est désormais désactivée. À la place, WordPress Toolkit a automatiquement créé une tâche planifiée qui exécute wp-cron.php toutes les 30 minutes.

  3. (Facultatif) Si vous voulez exécuter wp-cron.php selon une planification différente : cliquez sur l’icône image tune icon. Cela ouvre un nouvel onglet Plesk avec les tâches planifiées. Modifiez l’intervalle de 30 minutes et enregistrez vos modifications.

Vous pouvez également désactiver wp-cron.php sur toutes les nouvelles installations WordPress. Pour cela, allez dans WordPress, cliquez sur « Paramètres » et cochez la case « Désactiver wp-cron.php sur toutes les nouvelles installations WordPress ».

Configurations antérieures de wp-cron.php

Vous avez peut-être déjà désactivé wp-cron.php sans utiliser WordPress Toolkit. Par exemple :

  • En modifiant le fichier wp-config.php : dans ce cas, WordPress Toolkit détecte la modification et adapte l’option « Désactiver wp-cron.php ».
  • En créant une tâche planifiée. Dans ce cas, WordPress Toolkit crée une autre tâche planifiée lorsque vous désactivez wp-cron.php dans l’interface WordPress Toolkit. Vous pouvez conserver les deux tâches (cela n’a pas d’impact notable sur les performances) ou supprimer votre tâche et conserver celle créée par WordPress Toolkit.

Mode Maintenance

Lorsqu’un site Web WordPress entre en mode Maintenance, le contenu du site Web est masqué pour les visiteurs. Il n’est ni modifié ni affecté d’une autre manière. Les visiteurs qui consultent votre site Web pendant qu’il est en maintenance voient la page Web de maintenance à la place du contenu du site Web.

image 79478

Activation du mode Maintenance

Votre site WordPress se met automatiquement en mode Maintenance dans les cas suivants :

  • Mise à niveau de votre installation WordPress.
  • Copier les données d’une installation WordPress vers une autre.

Si vous modifiez votre site Web et si vous voulez temporairement le rendre invisible aux autres visiteurs, vous pouvez activer manuellement le mode Maintenance.

Pour mettre un site WordPress en mode Maintenance :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress que vous voulez mettre en maintenance.

  2. Sur la carte de l’installation, glissez le curseur du « Mode Maintenance » sur On.

    image maintenance mode

Pour désactiver la maintenance, glissez le curseur du « Mode Maintenance » sur Off.

Personnalisation de la page de maintenance

Avec WordPress Toolkit vous pouvez modifier certains attributs de la page de maintenance afin d’y ajouter des informations. Par exemple, vous pouvez :

  • Modifier le texte affiché sur la page de maintenance.
  • Ajouter un décompte.
  • Insérer ou supprimer des liens vers des pages de réseaux sociaux.

Pour personnaliser la page de maintenance :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez personnaliser la page de maintenance. Dans la carte de cette installation, cliquez sur l’icône image tune icon à côté de l’option « Mode Maintenance ».

  2. Dans la section « Texte affiché sur l’écran », vous pouvez modifier le texte affiché. Vous pouvez utiliser des balises HTML pour modifier l’apparence du texte.

  3. Dans la section « Paramètres du minuteur », vous pouvez configurer et activer le minuteur qui sera affiché sur la page de maintenance.

    Note: ce minuteur est uniquement destiné à informer les visiteurs du temps de maintenance estimé restant. Votre site Web ne sort pas du mode Maintenance quand le minuteur a terminé son compte à rebours. Vous devez le faire manuellement.

  4. Dans la section « Liens vers les réseaux sociaux », vous pouvez ajouter ou supprimer des liens vers les pages de réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram).

  5. (Facultatif) Pour avoir un aperçu de la page de maintenance configurée, cliquez sur Aperçu.

  6. Lorsque vous êtes satisfait des modifications effectuées sur la page de maintenance, cliquez sur OK.

Si vous avez de l’expérience en tant que développeur, vous pouvez personnaliser davantage la page de maintenance. Vous pouvez la personnaliser pour un site Web WordPress spécifique ou pour l’ensemble des installations WordPress hébergées sur le serveur.

Pour personnaliser la page de maintenance d’un site spécifique :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez personnaliser la page de maintenance. Dans la carte de cette installation, cliquez sur l’icône image tune icon à côté de l’option « Mode Maintenance ».
  2. Cliquez sur Personnaliser et modifiez le template de la page de maintenance dans un éditeur de code.
  3. Cliquez sur OK.

Pour personnaliser la page de maintenance de l’ensemble des sites Web hébergés sur le serveur :

  1. Modifiez le template de la page de maintenance appliqué à l’ensemble du serveur :
    • (Plesk pour Linux) /usr/local/psa/var/modules/wp-toolkit/maintenance/template.phtml
    • (Plesk pour Windows) %plesk_dir%\var\modules\wp-toolkit\maintenance\template.phtml
  2. Lorsque vous mettez un site Web WordPress en maintenance pour la première fois, le template personnalisé de la page de maintenance est appliqué automatiquement.

Le template personnalisé de la page de maintenance niveau serveur est appliqué uniquement aux sites Web WordPress qui n’ont jamais été mis en mode maintenance auparavant. Pour l’appliquer à un site Web WordPress qui a déjà été mis en mode maintenance auparavant, procédez comme suit :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez appliquer le template personnalisé de la page de maintenance valable pour tout le serveur.
  2. Cliquez sur l’icône image tune icon à côté de l’option « Mode Maintenance » sur la carte de l’installation, puis cliquez sur Restaurer la version par défaut.

Ceci remplace la page de maintenance spécifique au site Web par la copie du template destiné à l’ensemble du serveur.

Restauration de la page de maintenance par défaut

Si nécessaire, vous pouvez restaurer la page de maintenance par défaut. Le processus est différent si vous utilisez un template personnalisé destiné à l’ensemble du serveur ou non.

Pour restaurer la page de maintenance par défaut si le template destiné à l’ensemble du serveur n’a pas été modifié :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez réinitialiser la page de maintenance.
  2. Cliquez sur l’icône image tune icon à côté de l’option « Mode Maintenance » sur la carte de l’installation, puis cliquez sur Restaurer la version par défaut.

Pour restaurer la page de maintenance par défaut si le template destiné à l’ensemble du serveur a été modifié :

  1. Pour annuler les modifications appliquées au template de la page de maintenance destinée à l’ensemble du serveur, remplacez le fichier :

    • (Plesk pour Linux) usr/local/psa/var/modules/wp-toolkit/maintenance/template.phtml
    • (Plesk pour Windows) %plesk_dir%\var\modules\wp-toolkit\maintenance\template.phtml

    par le fichier :

    • (Plesk pour Linux) /usr/local/psa/admin/plib/modules/wp-toolkit/resources/maintenance/template.phtml
    • (Plesk pour Windows) %plesk_dir%\admin\plib\modules\wp-toolkit\resources\maintenance\template.phtml
  2. Lorsque vous mettez un site Web WordPress en maintenance pour la première fois, le template par défaut de la page de maintenance est appliqué automatiquement.

Le template par défaut de la page de maintenance destiné à l’ensemble du serveur est appliqué uniquement aux sites Web WordPress qui n’ont jamais été mis en mode maintenance auparavant. Pour l’appliquer à un site Web WordPress qui a déjà été mis en mode maintenance auparavant, procédez comme suit :

  1. Allez dans WordPress et choisissez l’installation WordPress pour laquelle vous voulez réinitialiser la page de maintenance.
  2. Cliquez sur l’icône image tune icon à côté de l’option « Mode Maintenance » sur la carte de l’installation, puis cliquez sur Restaurer la version par défaut.

Ceci remplace la page de maintenance spécifique au site Web par la copie du template par défaut destiné à l’ensemble du serveur.

Accéder à WP-CLI

WP-CLI est l’interface de ligne de commande WordPress officielle destinée à la gestion des sites WordPress. Cliquez ici pour en savoir plus sur WP-CLI.

Vous pouvez accéder à WP-CLI directement depuis l’interface de ligne de commande de Plesk via l’utilitaire wp-toolkit sans installer WP-CLI sur le serveur.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’utilitaire wp-toolkit.

Pour appeler une commande WP-CLI via l’interface de ligne de commande de Plesk :

Connectez-vous à votre serveur Plesk via SSH (Linux) ou RDP (Windows). Dans l’interface de ligne de commande, exécutez la commande :

plesk ext wp-toolkit --wp-cli -instance-id [ID] [command] [options]

où :

  • [ID] correspond à l’ID de l’installation WordPress dans Plesk. Pour déterminer l’ID, allez dans WordPress et cliquez sur le nom de l’installation WordPress. L’ID se trouve à la fin de l’URL dans le navigateur. Par exemple, si l’URL termine par /id/2, alors l’ID=2.
  • [command] correspond à une commande WP-CLI dont le préfixe est -- (par exemple : -- core).
  • [options] correspond à la liste des options de la commande WP-CLI.

La liste complète des commandes WP-CLI et de leurs options est disponible ici.

Exemples :

Pour obtenir les principales informations WordPress (nom d’un blog, URL du site Web, version, version de la mise à jour, plug-ins, thèmes) :

plesk ext wp-toolkit --wp-cli -instance-id 4 -- core info

Pour obtenir de l’aide pour la commande core :

plesk ext wp-toolkit --wp-cli -instance-id 4 -- help core

Pour installer et activer la dernière version du plug-in bbPress de wordpress.org:

plesk ext wp-toolkit --wp-cli -instance-id 4 -- plugin install bbpress --activate

Note: Pour que les changements d’une commande WP-CLI soient visibles dans WordPress Toolkit, actualisez l’installation WordPress correspondante. Pour cela, allez dans WordPress, puis cliquez sur l’icône image 79475 sur la carte de l’installation.